De nouveaux mensonges sur l’homéopathie par Gabriel Combris

La lettre de Gabriel Combris et la pétition à signer pour défendre l’homéopathie en fin de page
Chère lectrice, cher lecteur,

C’est fantastique !

Vous avez été plusieurs dizaines de milliers à répondre à mon appel à la sauvegarde de l’homéopathie.

De la Bretagne à l’Alsace, du Nord aux Pyrénées, de nos belles îles des Antilles jusqu’à celles du Pacifique, vous avez manifesté votre attachement à cette médecine qui depuis plus de 200 ans, a soigné des milliers de personnes contre la fièvre, l’eczéma, les poussées dentaires, le rhume, mais aussi les troubles du sommeil, la dépression ou encore le stress.

Merci, merci, trois fois merci !

Je vous écris aujourd’hui pour faire un point sur notre action…mais aussi vous avertir des curieuses manœuvres qui se jouent en ce moment dans les coulisses de notre santé.

Hasard ou pas, depuis que nous avons lancé notre grande pétition pour l’homéopathie, fleurissent en effet sur Internet et dans certains journaux des articles et « études d’opinion » [1] qui décrivent une situation au beau fixe pour l’homéopathie !!
« Jamais elle n’a eu autant de partisans, avec 77 % des Français qui lui font confiance [2]. »

Les médicaments homéopathiques représentent 28 % des médicaments en vente sans ordonnance – un chiffre en hausse – et, nous dit-on, ils sont si peu chers que leur déremboursement annoncé ne posera « aucun problème » [3].

Vous voyez ? Les Français « a-dorent » l’homéopathie. Pourquoi diable faudrait-il s’inquiéter pour son avenir ??

Pourquoi ? Mais parce qu’il y a de très bonnes raisons pour cela, pardi !

Je ne sais pas si c’est par naïveté ou par cynisme, mais les experts qui annoncent un futur radieux à l’homéopathie ont dû rater quelques-uns des derniers épisodes de la guerre nucléaire que lui livre Big Pharma, absolument partout dans le monde :

  • La sécu britannique ne rembourse plus l’homéopathie depuis juillet 2017. Conséquence, les officines entièrement dédiées aux traitements homéopathiques ont fondu comme neige au soleil : elles ne sont plus que trois à Londres où il y en avait des dizaines. Les hôpitaux londoniens ont même interrompu la distribution de granules d’homéopathie [4] ;

 

  • Aux Etats-Unis, où le ministre de la Santé est un ancien dirigeant du géant pharmaceutique Eli Lilly [5]…, les fabricants de produits homéopathiques sont stigmatisés, ils doivent indiquer sur les étiquettes que l’efficacité de leur produit n’est pas « scientifiquement prouvée » ! (Curieusement, les fabricants de médicaments chimiques inutiles ou dangereux ne doivent rien indiquer du tout, eux…) ;
  • Le gouvernement espagnol vient de réclamer à l’Europe de retirer à l’homéopathie son statut de « médicament » [6] ;
  • En France, après la suppression des diplômes d’homéopathie dans certaines facultés de médecine (Lille, Angers), certains membres du Conseil National de l’Ordre des Médecins exigent maintenant l’interdiction de la mention « homéopathie » sur les plaques de médecins [7] !

 

Vous parlez d’un temps au beau fixe…c’est la pleine tempête, oui !

Le radeau de l’homéopathie résiste encore, mais contrairement à ce qu’annoncent les naïfs et autres « ravis de la crèche », cette médecine est en réalité en train d’entamer son déclin.

Un seul exemple ? Le laboratoire français Boiron, principal fabricant de granules d’homéopathie, vient d’annoncer un chiffre d’affaires en recul de 7 % [8]. Et les perspectives sont lugubres : « Restez à l’écart de l’action Boiron ! » prévient le journaliste Eric Lewin, rédacteur en chef de « la lettre PEA » [9].

Vous allez me dire que les résultats financiers d’un grand groupe ne sont franchement pas votre tasse de thé ? Je comprends. Mais il faut bien saisir le sens profond de ce recul :

Cela signifie que face à la bronca anti homéopathie de ces derniers mois, certains patients commencent déjà à plier bagage, et à se rediriger vers la médecine chimique

Et si la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, décide début 2019, de dérembourser l’homéopathie, cela ne fera qu’amplifier massivement ce phénomène.

Homéopathie pour les riches

La raison est mécanique, et il suffit de franchir la frontière allemande pour comprendre ce qui se passe quand on dérembourse l’homéopathie :

Les patients vont progressivement remplacer les médicaments homéopathiques par des médicaments chimiques qui continueront eux, comme par hasard, à être remboursés.

Résultat, les fabricants de produits homéopathiques vendront moins, et ils vont alors…augmenter leurs prix.

Regardez plutôt la situation comparée entre France et Allemagne, où l’homéopathie n’est pas remboursée :
Le prix de granules d’arnica est en moyenne de 2,35€ en France. Il est de 7,50€ en Allemagne [10].

Le prix d’une solution d’Infludo (antigrippal) est multiplié par deux par rapport à la France, celui du complexe Rhinallergy (complexe homéopathique utilisé contre rhinites et conjonctivites) multiplié par… plus de trois (13,95€ en Allemagne contre 3,90€ en France).

Pour ceux qui ont les moyens, effectivement, quelques euros de plus pour des granules de gelsemium ou de nux vomica, ce n’est peut-être pas un problème…

Mais pour les millions de personnes qui doivent compter chaque dépense ?

Pour les retraités si durement affectés par la baisse de pouvoir d’achat ?

Pour les jeunes mères isolées qui veulent soigner leur enfant sans risque d’effets secondaires, pour les familles nombreuses ?

Pour tous ceux-là, l’homéopathie ne sera tout simplement PLUS une option thérapeutique possible.

Certes, les médias continueront peut-être de nous dire que les Français « plébiscitent l’homéopathie » mais dans la réalité, les moins aisés n’auront pas d’autre solution que de se tourner vers les médicaments chimiques.

Vous connaissez la chanson « Tout va très bien, Madame la marquise ».

C’est le petit air qu’ils nous sifflent en ce moment.

Mais la réalité est que l’homéopathie est au bord du précipice.

C’est pourquoi le succès de notre pétition est plus essentiel que jamais. Il faut battre le rappel une nouvelle fois ! Plus nous serons nombreux à faire pression sur la Ministre de la Santé avant le 31 décembre, plus l’homéopathie pour TOUS aura une chance de survivre.

Je vous redonne le lien pour faire circuler cette pétition autour de vous :

Cliquez ici pour accéder à la pétition

Bien sûr, si vous avez des idées d’autres actions à mener ou que vous avez entendu parler d’initiatives pour défendre l’homéopathie et la liberté thérapeutique, n’hésitez pas à nous les signaler en commentaire de cette lettre.

Si nous nous mobilisons tous, le radeau de l’homéopathie ne coulera pas !

Santé

Gabriel Combris

 
Vous souhaitez laisser un commentaire en réaction à cette lettre ? C’est ici

Voir les sources

 
 
 

 

Dites-le aux autres, partagez !

Share

Written by 

THERAPEUTE HOLISTIQUE : NATUROPATHE ENERGETICIENNE ⭐ ORGANISATRICE D'EVENEMENTS COMMUNICATION

Share
Share