Dérembourser l’homéopathie ? Signer la pétition

Dérembourser l’homéopathie ? Nous ne sommes pas d’accord ! Pourquoi est-il indispensable de se mobiliser ?

Parce que des millions de Français se soignent avec l’homéopathie, et ce depuis des générations.

Aujourd’hui, nous sommes 3 Français sur 4 à avoir déjà pris de l’homéopathie1.

Parce que nous avons le droit de choisir de nous soigner par une thérapeutique sûre, prescrite et conseillée par des professionnels de santé.

Cette liberté de choix est affirmée par la Charte européenne des droits des patients2.

Parce qu’en cas de déremboursement, il y aurait un transfert vers des médicaments plus coûteux pour la collectivité.

Le prix moyen des médicaments homéopathiques remboursables est de 2,70€ alors que le prix moyen des autres médicaments remboursables est de 9,90€3.

Parce que le remboursement favorise un usage encadré des médicaments homéopathiques par des professionnels de santé.

1 médecin généraliste sur 44 et 78% des sages-femmes libérales5 prescrivent régulièrement de l’homéopathie à leurs patients ; Plus de 21 000 officines y ont recours quotidiennement.

Parce que l’homéopathie en complément permet à certains patients de mieux supporter leurs traitements lourds.

Par exemple, 20% des patients atteints de cancer ont recours aux médicaments homéopathiques pour réduire les effets secondaires des traitements anti-cancéreux6.

Parce que l’homéopathie permet de limiter le recours à des traitements présentant des effets secondaires.

Les patients suivis par un médecin homéopathe prennent en moyenne 2 fois moins d’antibiotiques7 et d’anti-inflammatoires non stéroïdiens8, et 3 fois moins de psychotropes9 pour un résultat clinique équivalent.

Si vous voulez faire entendre votre voix pour une décision juste de santé publique : mobilisez-vous pour le maintien du remboursement de l’homéopathie.

Mon Homéo, Mon Choix !

Dites-le aux autres, partagez !

Share

Written by 

THERAPEUTE HOLISTIQUE : NATUROPATHE ENERGETICIENNE ⭐ ORGANISATRICE D'EVENEMENTS COMMUNICATION

Share
Share